Promenades historiques, au gré de nos envies et de notre curiosité...

Blog des éditions les deux soeurs

Instantanés d’époque …

Saint Petersbourg

Saint-Pétersbourg, des origines à la métropole moderne

« Qu’y avait-il ici avant la construction de Pétersbourg ? Une pinède peut-être, une épaisse et humide forêt de conifères, ou encore des marais spongieux, mousses, couverts d’airelles. … Ici, tout était silencieux. La voix humaine ne troublait que rarement la paix du désert sauvage et morose ». Création de Pierre le Grand, Saint-Pétersbourg était devenue au début du 20e siècle, au moment ou se déroule le roman que nous publions, Petrograd 1916 d’Etienne de Béhastéguy, la première ville de l’Empire, sa capitale administrative et industrielle.

Lire l'article »
Saint Petersbourg

Balade le long de la perspective Kamenno Ostrovski

Saint Pétersbourg est souvent caractérisée par ses immenses avenues rectilignes, les perspectives (prospekts) et ses îles de la rive droite découpées pas les nombreux bras de la Néva. L’île de Petrograd, dans le prolongement du pont de la Trinité, est longtemps restée peu urbanisée, occupée par des fermes et des datchas, alors que c’est sur ses rives mêmes que l’aventure de Saint Pétersbourg a débuté. En 1831 le chemin ancestral qui la traverse de part en part, et conduit aux « îles » devient la perspective Kamenno Ostrovsky.

Lire l'article »
1900

Arsène Lupin, héros indémodable

Déjà, à l’occasion de la sortie en 1958 du film « Les aventures d’Arsène Lupin » de Jacques Becker, l’hebdomadaire Carrefour titrait « Arsène Lupin n’a pas pris une ride ».  Un peu plus de soixante ans plus tard, alors que Netflix propose une nouvelle adaptation du héros de Maurice Leblanc, l’affirmation semble toujours aussi vraie.

Lire l'article »
Mariage de Simca et Ford France en 1954
Années 50

1954, la fusion de Simca et Ford S.A.F

Le dimanche 4 juillet 1954, en fin d’après-midi, « dans le Paris des affaires, endormi et silencieux », l’annonce par les conseils d’administration de Ford S.A.F et de Simca de la fusion des deux entreprises provoque une « formidable surprise » et donne lieu à une large couverture médiatique.

Lire l'article »
Années 50

Lancement de la Simca Aronde en 1951

En juin 1951, la firme automobile Simca lance son nouveau modèle l’Aronde, « c’est à dire hirondelle en vieux français », l’emblème de la firme dont les usines sont situées à Poissy et Nanterre. Le véhicule offre « une ligne générale d’une parfaite mesure et d’une sobriété de bon goût ». Elle sera une des nouveautés du salon de l’automobile, et un grand succès commercial.

Lire l'article »
Années 30

Sur le front d’Orient en 1918

En décembre 1934, Roger Vercel reçoit le prix Goncourt pour son cinquième roman, le capitaine Conan, un livre de guerre qui met en scène les corps francs, reprenant « le thème du héros et du soldat, l’opposition du guerrier et du militaire. »

Lire l'article »
Années 30

Un entretien avec Jean Gabin en 1932

« Pour vous » est un hebdomadaire culturel des années 30 et 40, qui paraissait tous les jeudis, une des plus célèbres revues de cinéma de l’époque. Le numéro du 22 décembre 1932 propose une interview de Jean Gabin, jeune vedette de l’époque, réalisée par Didier Daix, critique cinématographique, auteur dramatique, parolier et acteur avant-guerre.

Lire l'article »
Années 30

Une soirée avec Jean Gabin en 1932

Pour la première année de l’hebdomadaire « L’Image », en 1932, la journaliste Raymonde Latour réalise une interview de Jean Gabin, dans le cadre de la série « en flirtant avec ». Jean Gabin a vingt-huit ans, après quelques films seulement, Chacun sa Chance, Paris Beguin, Cœur de Lilas, il est une des vedettes cinématographiques de l’époque.

Lire l'article »
Années 30

L’automobile il y a trente ans … en 1932

En 1932, l’hebdomadaire L’image, lancé la même année par Roland Dorgelès, publie un article amusant sur l’automobile, « L’auto il y a trente ans ». C’est l’occasion pour l’auteur, Philippe Girardet, d’évoquer avec humour les progrès accomplis depuis le début du siècle.

Lire l'article »
Une présentation de l'Aronde et le kayak, par François Cornilliat
Années 60

François Cornilliat à propos de l’Aronde et le kayak

François Cornilliat, professeur de littérature française à l’université de Rutgers, écrivain et poète, nous offre un très beau texte à propos du dernier livre de Jean Pierre Naugrette.

L’Aronde et le kayak est le plus personnel et le plus émouvant des ouvrages de Jean-Pierre Naugrette. Qui suivra sur quelques décennies (de 1930 à 1960 et au-delà) les aventures d’Une famille à Viroflay ne manquera pas de plonger, page après page, dans ses propres souvenirs. L’effet stéréoscopique s’accentue lorsqu’on se trouve être de la même génération : lieux et milieux différents ; lignes de force et de fuite comparables, voire identiques.

Lire l'article »

En vente

Vous pouvez commander nos livres auprès de votre libraire (nos ouvrages sont référencés sur Electre et Dilicom) ou en ligne.