Promenades historiques, au gré de nos envies et de notre curiosité...

Blog des éditions les deux soeurs

Instantanés d’époque …

Présentation de l'Aronde et le kayak, par Bernard Brugière
Années 60

Bernard Brugière à propos de L’Aronde et le kayak

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une autobiographie, mais d’une œuvre que l’on peut rapprocher du livre de Marguerite Yourcenar, Archives du nord ou encore de la série des Rougon-Macquart, plutôt que des Confessions de Rousseau ou de saint Augustin. C’est la peinture de la vie et de l’histoire sociale d’une famille de la banlieue parisienne, ayant vécu pendant trois décennies cruciales du XXème siècle, puisqu’elles englobent la Seconde Guerre Mondiale et les années suivantes qui virent la naissance d’un nouveau monde. Les matériaux ont été ordonnés par une main ferme. L’ensemble relève d’une question sous-jacente posée pour la première fois par Disraeli: combien de générations faut-il pour “faire” un membre du Parlement? On remplacera le membre du Parlement par le professeur des Universités, mais la réponse, c’est-à-dire le chiffre, reste le même: trois.

Lire l'article »
Années 20

Alfred Fronval, un des pilotes les plus exceptionnels de son temps

Au début du XXème siècle, la France est en pointe dans la course à la conquête de l’air. C’est la naissance des premières lignes commerciales aériennes, l’âge d’or de constructeurs ingénieux, Farman, Nieuport, Voisin, Morane Saulnier. Des noms d’aviateurs, nombreux à être passés à la postérité, nous reviennent en mémoire : Louis Blériot, Jean Mermoz, Antoine de Saint-Exupéry. Alfred Fronval* était l’un de ces « chevaliers à la monture d’acier », qui firent rêver les plus jeunes comme les plus âgés, icones d’une époque où ils incarnaient l’esprit d’aventure, la liberté et l’audace.

Lire l'article »
Années 60

Les Aventuriers

En 1967, Robert Enrico rassemblait Alain Delon et Lino Ventura dans « Les Aventuriers »* adaptation du roman éponyme de José Giovanni, sur une musique de François de Roubaix et tourné entièrement en décors naturels. Le film sera un immense succès, avec plus de trois millions d’entrées, et révélera une jeune actrice canadienne Joann Shimkus, future épouse de Sidney Poitier.

Lire l'article »
Moscou

Une victoire à haut risque: le Spartak de Moscou face à Béria

Le 12 Juillet 2018 à Moscou, l’équipe de France de football remportait sa deuxième coupe du monde, après avoir vaincu la Croatie. Le lendemain les joueurs célébraient la victoire devant plusieurs milliers de supporters en liesse rassemblés le long de la plus belle avenue du monde. A part quelques grincheux pour critiquer le jeu « chirurgical » de l’équipe de France, le pays tout entier était tombé sous le charme de ces joueurs. Il y a plus de 80 ans une autre équipe tout aussi talentueuse, le Spartak de Moscou …

Lire l'article »
Saint Petersbourg

Tsarskoïe Selo (Ца́рское Село́) « le village impérial »

Tsarskoïe Selo (Ца́рское Село́) « le village impérial », situé à une trentaine de verstes1 au sud de Saint Pétersbourg, fut d’abord une prise de guerre de Pierre le Grand aux Suédois en 1702. Cadeau du Tsar à son épouse Catherine 1ère, la modeste demeure qui s’y trouvait, sera transformée plus tard en un Versailles Russe, à la fois démesuré, prolifique et pittoresque.

Lire l'article »
Saint Petersbourg

Le Palais Ioussoupov de la Moika (Дворец Юсуповых на Мойке)

Le Palais Ioussoupov de la Moika (Дворец Юсуповых на Мойке), construit en 1770 sur le quai de la Moïka, ne deviendra propriété de la famille Ioussoupov qu’en 1830, une des familles les plus riches de la Russie des Tsars. Ils étaient propriétaires de plusieurs millions d’hectares de terre, de quartiers entiers de Saint Pétersbourg et Moscou, possédaient des participations dans plus de 3 000 sociétés et une inestimable collection d’œuvres d’art.

Lire l'article »
Deuxième guerre mondiale

Le commando Kieffer : les 177 français du jour J (2)

Le 23 Mars 1942, la compagnie d’instruction du commandant Kieffer, qui comprend alors vingt-neuf hommes, prend enfin le nom de compagnie de fusiliers marins français, à la sortie du cours des Royal Marines d’Eastney. C’est l’acte de naissance du premier commando français.

Lire l'article »
Deuxième guerre mondiale

Le chant des partisans : « voilà ce qu’il faut pour la France »

En Mai 1943, les forces de la France Libre décidaient de diffuser à partir de Londres, des messages, consignes et mots d’ordre politiques destinés à la résistance en France. Ainsi devait naître « Honneur et Patrie », émission quotidienne émise sur les ondes de la BBC dont l’indicatif musical deviendra un véritable hymne de la résistance.

Lire l'article »
Deuxième guerre mondiale

Le commando Kieffer, les 177 français du jour J (1)

Le 6 juin 1944 à 7h30 du matin, un commando de 177 soldats français, placé sous le commandement du capitaine Philippe Kieffer, débarque sur les plages de Normandie au sein de la 1ère Brigade Spéciale britannique de Lord Lovat1. Après de violents combats de rue face aux troupes allemandes au cours desquels ils perdent 25% de leurs effectifs, les commandos français participent à la libération de la petite ville normande de Ouistreham. Ils seront les seuls français du jour J, avec la quarantaine de SAS français parachutés en Bretagne la nuit du 5 au 6 Juin 1944.

Lire l'article »
Deuxième guerre mondiale

La complainte du partisan, un chant éternel

En 1943 à Londres, Emmanuel d’Astier de la Vigerie écrit sur une musique d’Ana Marly la Complainte du partisan. La chanson sera diffusée sur les ondes de la BBC pendant la guerre, mais ne sera vraiment connue des français qu’à partir des années 50. Souvent confondu avec le Chant des partisans, parfois entonné à sa suite, il est différent dans sa tonalité et le message transmis.

Lire l'article »

En vente

Vous pouvez commander nos livres auprès de votre libraire (nos ouvrages sont référencés sur Electre et Dilicom) ou en ligne.